Thérapies quantiques et posture du praticien

On me pose souvent la question : Quelle est la place des thérapies dites « quantiques » parmi les autres pratiques, en particulier énergétiques ?

Je répondrais en me focalisant tout d’abord sur l’attitude intérieure du praticien qui est une des variables principales à prendre en compte.

Dans bon nombre de soins énergétiques, il utilisera sa volonté consciente combinée à des techniques respiratoires pour apporter de l’énergie dans une zone du corps de la personne qui consulte. C’est l’énergie du « Chi » (Ki) dirigée par la pensée. En matière de magnétisme, on s’intéresse aux champs et aux ondes électromagnétiques qui pénètrent la barrière physique. Appliqués à l’organisme vivant, ils ont pour but de le ramener à son point d’équilibre ou « état stable ».

L’Ondobiologie apporte une première nuance concernant l’attitude mentale du thérapeute qui doit pratiquer en « esprit intégral® », terme que l’on doit à Jean-Marie Bataille (IFACE, Paris), état d’esprit qui associe conscient et subconscient.

Lorsque l’on pratique les soins quantiques, comme le Quantum Touch par exemple, on est invité à entrer dans le « champ du cœur », à l’intérieur de soi. Savez-vous que le champ électrique du cœur est 100 fois plus puissant que celui du cerveau, alors que son champ magnétique est 5000 fois plus puissant ?

Thérapies quantiques et attitude intérieure du praticien

Thérapies quantiques et attitude intérieure du praticien

Ce simple constat peut nous idée une idée de l’efficacité de « l’énergie du cœur », expression utilisée par Yvon Dubé pour Love Energetics. Emettre l’intention, à partir du cœur, et laisser faire. C’est le lâcher-prise, et la magie de la Méthode des 2 Points.

D’autres intervenants parlent de « pure conscience » (cf. Franck Kinslow et le Quantum Entrainment), ou encore prononce une phrase clé « J’entre dans la lumière de mon âme… » (cf. Grigori Grabovoï). On entre en son centre pour se relier à la conscience cosmique.

Autre particularité des thérapies quantiques, il y est question non seulement d’énergie mais de lumière et d’information, raison pour laquelle il est possible d’en pratiquer certaines à distance, sous certaines conditions. L’information étant non locale, « les résonances se produisent au travers de l’espace-temps à travers la similitude entre différents phénomènes » (Rupert Sheldrake).

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *